Peter Grant: The Man Who Led Zeppelin, by Chris Welch

payot

Peter Grant rewrote the rules of band management when he took Led Zeppelin across the pond to become the highly successful stadium band that rocked the US *and* kept the bulk of their own profits. A controversial figure, Grant authoritatively redefined the word percentage in the context of live events and studio deals. And you messed with him at your peril…

I’ve always loved this book. Written by the wonderful and diligent Chris Welch and with an introduction by Nick Kent, Payot et Rivage‘s best-selling French translation has now been published in a new edition. Here’s the blurb:

The Man Who Led Zeppelin | Chris Welch
L’incroyable odyssée de Peter Grant, le cinquième homme

Traduit de l’anglais par Hélène Hiessler
Préface de : Nick Kent

Il avait tout pour faire partie du plus grand groupe du monde! A commencer par son physique de géant. Des premiers tours de chauffe du dirigeable à la mort du batteur John Bonham, qui marque la fin de l’aventure en octobre 1980, l’odyssée de Led Zeppelin est indissociable de celle de son volumineux manager, le patibulaire Peter Grant.

Dès 1968, cet incroyable personnage affiche en effet un style nouveau dans le petit monde des managers. Négociations musclées des contrats, lutte impitoyable contre les bootleggers et autres escrocs… cet ancien catcheur, en temps tour manager de Chuck Berry, des Everly Brothers et de Gene Vincent, impose brutalement de nouvelles règles du jeu dans l’univers impitoyable du rock’n’roll, se taillant une réputation de “tueur” largement justifiée. Ce livre truffé d’anecdotes raconte son incroyable histoire et – à travers elle – propose une plongée inédite à l’intérieur de Led Zeppelin, dont Peter Grant restera à jamais… le cinquième homme.